Hôtels et restaurants : l’État prend en charge 10 jours de congés payés

Cette nouvelle aide économique est « ponctuelle et non reconductible », précise un communiqué publié par le ministère du du Travail, après une réunion avec les organisations syndicales et patronales de l’hôtellerie-restauration. La prise en charge de dix jours de congés payés (CP) s’applique aux « secteurs très impactés, avec des fermetures sur une grande partie de l’année 2020 ».

Pour en bénéficier, les entreprises devront répondre à l’un de ces deux critères : une activité « interrompue partiellement ou totalement pendant au moins 140 jours » depuis le 1er janvier 2020, ou alors un chiffre d’affaires en chute « de plus de 90% pendant les périodes en 2020 où l’état d’urgence sanitaire était déclaré ».

L’aide sera versée en janvier 2021 « sur la base de jours imposés au titre de l’année 2019-2020 (généralement cinq) et de jours pris en anticipation avec l’accord du salarié au titre de l’année 2020-2021 », précise le ministère.

Applicable aux hôtels fermés administrativement et à l’événementiel

Outre les cafés et restaurants, sont également concernés « les hôtels qui n’ont pas été administrativement fermés, mais ont été contraints à la fermeture par manque de clients, dans les périodes de restriction des déplacements ». Sans oublier les entreprises de « l’événementiel, les discothèques ou encore les salles de sport », dès lors qu’ils rentrent dans
les critères énumérés.

Point important : les CP devront être pris entre le 1er et le 20 janvier 2021, durant une période d’activité partielle correspondant à la fermeture prolongée de l’établissement.

Dans un communiqué commun, les organisations professionnelles (GNC, Umih, GNI, SNRTC et Snarr) expriment leur satisfecit à l’égard de cette nouvelle aide. « Les inquiétudes que nous remontaient nos chefs d’entreprise de toute la France ont été comprises par le gouvernement », déclarent elles.